Partager cette page sur Facebook


Email Votre pseudo :

Cornettes de Bise, Cornettes de Bise : Voie Normale depuis Chevenne à pied

Sortie

Sommet
Cornettes de Bise
Itinéraire
Voie Normale de Chevenne
Nom
Cornettes de Bise : Voie Normale depuis Chevenne
Dénivelé
1215m
Date
13-04-2014
Description

Conditions

C'est fou ce que 5 semaines peuvent faire comme différence, surtout avec du grand beau temps chaud!
Le 6 mars je montais encore aux Cornettes à peau de phoque dans des conditions correctes, descente certes très fin de saison mais descente à ski jusqu'en bas quand même.  Alors que ce 13 avril, je suis à pied, et on dirait que c'est l'été!

Tu avais pris l'habitude de laisser ta voiture dans le virage vers 1121m?  Eh bien nous voilà de retour à l'été, route dégagée, pas la moindre trace de neige, herbe déjà très verte dans les prés, des fleurs partout.  Et donc le parking de Chevenne, 1217m, est ouvert.
Et entre la Chapelle d'Abondance et Chevenne, tu as vu des pique-niqueurs, des barbecueeurs, et entre Thonon et Abondance, des tonnes de cyclistes.

MONTEE:
Départ en short et chemise.  Avais emporté pantalons de rando mais bon quand il fait 15 degrés, tu n'as pas envie de les mettre.  Vu deux couples, l'un qui suivait le même chemin que moi mais bien plus tranquillement, l'autre qui semblait viser la boucle didactique.

Ascension comme en été au début:  route d'alpage sèche et caillouteuse comme d'habitude, puis tu la quittes et tu tires à droite pour le petit raccourci, et il y a eu si peu de neige pendant cet hiver que c'est à peine si le chemin est un peu érodé.  Tu rejoins la route d'alpage, à peine un dernier reste de neige en contrebas des chalets Toper.  Croisé un couple plus tout jeune et look assez trail, bon personnellement je me demande si le pantalon synthé moulant c'est très joli, mais chacun son truc, si ça se trouve il y en a qui n'aiment pas mes chaussettes montant au genou (à commencer par ma femme! ;-).  Tu montes vers le col de Verne, OK un mini-névé peu épais que tu peux contourner, ensuite le haut du vallon est sec voire poudreux, sentier certes un peu érodé.  Il était d'ailleurs déjà érodé suite au bel hiver 2012-2013, et aurait déjà mérité quelques coups de pioche pour l'été 2013, donc là espérons qu'un peu d'entretien sera fait, ce serait sympa.

Col de Verne, rien à signaler, encore une jolie lèvre de neige en versant ENE mais elle est en train de céder, et plus bas la couche de neige s'en va par plaques, et ne mesure que 30cm, une misère.  Montée vers La Callaz, toujours rien à signaler, sentier sec et là aussi un peu érodé par l'hiver, surtout à l'approche de La Callaz.

Après La Callaz j'ai pris l'option amont.  Le sentier est relativement mal marqué, et érodé, mais avec ces conditions idéales c'était tranquille.  Tout petit névé avec neige de printemps permettant de bien planter les pieds donc tranquille là aussi.  Le sentier aval, parallèle, m'a semblé presque en meilleur état.  Mais bon, là aussi quelques coups de pioche pour réparer les dommages de l'hiver 2012-2013, ce serait sympa.  Surtout que c'est une rando très courue.

Dès le bas de la zone de lapiaz, la neige.  Portant relativement bien malgré l'horaire tardif et les températures élevées - et aussi parce qu'elle avait été un peu tassée par deux ou trois randonneurs qui ont du passer il y a quelques jours déjà.  Donc rien à signaler jusqu'au col 2250m, si ce n'est qu'il faut rester attentif, à quelques reprises j'en ai eu jusqu'en haut de la cuisse, donc quelqu'un qui fera ça en courant à la descente, risquerait la blessure.

Ensuite le petit mur E, neige idéale mais pente rendue plus raide (disons 40 au lieu de 30-35 degrés) parce que ça fond plus vite dans la pente que dans l'accumulation de neige en haut.  Du coup j'ai mis les crampons, et j'étais content de les avoir par sécurité, de même que mes bâtons.  Bon il y avait une trace assez correcte, et ça devait passer sans crampons mais avec un piolet, je veux dire si on souhaite une marge de sécurité.  Plus haut rien à signaler, comme d'habitude le petit passage où le sentier serpente entre les rochers est piégeux quand il est couvert de neige pourrie, dans le genre un pas tu enfonces de 5cm et le suivant de 1m (et là tu regrettes d'être en shorts, malgré les chaussettes longues ;-)

Au sommet, température vraiment douce, short et chemise tout à fait suffisants.


DESCENTE
Dans le petit mur j'ai fait une deuxième trace en plantant solidement, ce qui nous fait donc maintenant deux traces bien marquées pour les amateurs éventuels, et jusqu'à la neige potentiellement annoncée semaine prochaine.

Zone de lapiaz, toujours faire un peu gaffe.

Couloirs de la Calaz, j'avoue que j'ai hésité à le tenter à pied, ça semblait jouable avec peu de neige, beaucoup d'herbe, et juste quelques maigres blocs dans le bas.  Mais c'est le genre de passage où tu peux te trouver obligé de re-cramponner, et j'avais la paresse.  Donc je suis revenu à la Callaz.

Là j'ai fait une longue halte, parce que mes Scarpa, des Rebel GTX, avaient pris tellement d'eau que je la sentais bouger, et que j'avais presque froid aux pieds.  Je ne plaisante pas, il y avait quelque chose comme un demi-décilitre d'eau dans chacune.  Et ce n'est pas (que) par le haut, parce que j'avais des guêtres, et qu'elles m'ont déjà fait le coup depuis le premier jour, et ensuite malgré de nombreux traitements imperméabilisants.  Bon elles ont été dessinées avec l'aide d'Ueli Steck, donc il est peut-être prévu que leur utilisateur ne soit jamais assez dans la neige pour se mouiller.  Mais bref, assez embêtant.  Mais belle pause de presque une heure sur le banc, avec la compagnie des chocards (dûment motivés par quelques croûtes de fromage), et chaussettes et chaussures séchant au soleil.

Ensuite rien à signaler, descente tranquille car j'ai pris beaucoup de photos.  En fin de descente, dépassé un couple, ce qui faisait donc 8 personnes en tout, dont 6 entre Chevenne et le Col de Verne, par contre vu personne plus haut.

Bref, une belle balade, mais décidément ça sent beaucoup plus l'été que l'hiver.  Et décidément la descente à ski est beaucoup, beaucoup plus ludique que la descente à pied!

Météo

Beau temps, un peu d'humidité dans les lointains, voiles de nuages élevés, quelques vrais nuages masquant le Mont-Blanc ou les Dents du Midi, mais grand beau du côté du Léman.

Horaire

Part TRES tard, à 11h34 exactement.
Col de Verne/Vernaz à 12h26
La Callaz à 12h52 soit 1h18 écoulée et 1h13 de route, soit 699m/h, donc rythme correct mais rien d'exagéré, je n'étais pas pressé et j'avais un sac complet y compris les crampons.
Sommet à 14h07 soit 2h33 écoulées, et 2h10 en route en excluant diverses pauses-photo, chaussage des crampons, etc.  Ce qui nous fait 561m/h, correct eu égard aux conditions de terrain, mais rien de surhumain non plus.

Accès

Accès routier parfait, parking dégagé.

Refuge

n/d

Autres sorties sur cet itinéraire

Comment y aller ?

Les différents points de départ

Où cela se trouve-t-il ?

Voir aussi :

Ski de rando - Randonnée pédestre - Raquette - Courir 74

Sur Rando 74, vous trouvez des idées de randonnées dans les montagnes de Haute-Savoie et des Alpes, de la promenade, balade, trail, excursion, raid au trek !

Creative Commons CC-by-nc-nd antoineb, le contenu de cette page est sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus.